Accueil FAQ Liens Video's Avantage Biographie Newsletter
 

Q: Qu'est-ce que L'Approche Véniez© ?

R: Un art, une science, une philosophie qui travail sur les états de conscience modifiés permettant de mobiliser les souvenirs enfouis et les ressources profondes de l'inconscient.

 

Définition : Hypnothérapie (L'Approche Véniez©) : travail sur les états de conscience modifiés permettant de mobiliser les souvenirs enfouis et les ressources profondes de l'inconscient. Les différentes techniques; de visualisation, de relaxation, de respiration et détente, d'hypnotisme, de suggestions post-hypnotiques. L'hypnose est l'outil de changement le plus puissant connu dans le monde actuellement. L'hypnose est un état naturel de l'esprit. Par la suite identifier la cause, la source des peurs et des symptômes pour les éliminer .  La méthode la plus rapide et précise est par l'hypnose. Les différentes techniques; de visualisation, de relaxation, de respiration et détente, d'hypnotisme, de suggestions post-hypnotiques. Il n'y a rien d'artificiel ou de supernaturel. Chacun possède une capacité naturelle de réponse à l'hypnose.

 

L’utilisation des différentes techniques d'hypnotisme tel que la visualisation, la relaxation, la respiration et la détente et de suggestions post-hypnotiques.

 

Q: Comment se déroulent les quatre séances de l'Approche Véniez© ?

R: La première rencontre; l'entretien verbal avec le patient qui vous exprime les expériences négatives de son passé qu'il aimerait libérer. Cette rencontre permet au thérapeute avec l'accord de son patient d'expliquer comment se déroulera la thérapie. À la fin de cette première rencontre, l'hypnothérapeute fait vivre à son patient une brève initiation à l'hypnose.


  • La deuxième rencontre; léger suivi de la première séance, approfondissement de l'état hypnotique du patient.
  • La troisième rencontre; le travail (vider le verre), l'acceptation, la libération des chocs ou traumatismes émotifs vécus par le patient.
  • La quatrième rencontre; Fermeture, réconciliation de l'adulte avec l'enfant intérieur.

Q: Ou sont donnés les ateliers et à quelle fréquence ?

R: Le CIAV est situé dans l’ouest de l’île de Montréal, à Ville Lasalle. 


Accommodations:  Stationnements, transport en commun STCUM  (Métro, Autobus), restaurants, forfait corporatif disponible sur les tarifs des hôtels avoisinants, cuisine avec réfrigérateur, micro-onde


Les ateliers sont donnés à la fréquence d’une fin de semaine par mois, c’est-à-dire, généralement le dernier samedi et le dernier dimanche du mois. Les heures de cours sont de  9 :00 à 17 :00.  Pour terminé le programme en 13 mois on estime environs  30 à 50 heures d’étude par mois.  

 

Q: Qu'est-ce que l'hypnose ?

R: On a l'habitude de dire que l'hypnose est un " état de conscience modifiée ", c'est à dire un état différent de l'état de veille habituel ainsi que du sommeil. Le problème, il faut bien le reconnaître, c'est que cette expression " état de conscience modifiée " n'est pas très claire et ne nous apprend pas grand chose. La seule chose qu'elle nous indique, finalement, l'hypnose est tout simplement induire un individu dans l'état ALPHA. Il n'y a rien d'artificiel ou de supernaturel. Chacun possède une capacité naturelle de réponse à l'hypnose. Malgré son nom issu du Grec «Hypno» (qui signifie sommeil) et contrairement à ce que pense la majorité, l'état hypnotique n'a rien à voir avec le sommeil ordinaire, il s'agit plutôt d'un outil à qui permet à l'individu d'atteindre l'état ALPHA à différents niveaux de profondeur.En état ALPHA l'inconscient de l'individu est plus réceptif ou actif ce qui facilite à éliminer les troubles émotifs du passé.

 

Q: L'hypnose est-elle un sommeil ?

R: Non. Il est vrai que le Britannique James Braid a forgé, au 19ème siècle, mot " hypnose " à partir de Hypnos, le dieu grec du sommeil, vrai aussi qu'on a longtemps parlé de " sommeil artificiel " ou de " sommeil lucide " ou encore de " somnambulisme provoqué " ; on a d'ailleurs souvent utilisé des formules comme " Vous vous endormez de plus en plus profondément ", " Vous entrez dans un profond sommeil hypnotique ". Mais cependant l'hypnose n'est pas un sommeil, et le tracé électro-encéphalographique du sommeil ne ressemble pas du tout à celui d'une personne en hypnose. Ce qui a amené à parler de sommeil, c'est notamment le fait qu'une personne en hypnose est souvent immobile, les yeux fermés, comme si elle était en train de dormir (mais c'est loin d'être toujours le cas). Par ailleurs elle semble fréquemment être devenue inconsciente de ce qui l'entoure, comme c'est le cas pour la personne qui dort, en fait, ce qui se produit c'est que la personne demeure toujours consciente de ce qui se passe, même au cours de la séance la plus profonde. . Enfin, il arrive souvent que la personne qui sort d'hypnose a l'impression d'avoir dormi, ou d'avoir été entre veille et sommeil, l'état hypnotique n'a rien à voir avec le sommeil ordinaire, il s'agit plutôt d'un outil à qui permet à l'individu d'atteindre l'état ALPHA à différents niveaux de profondeur.

 

Q: Tout le monde est-il hypnotisable ? 

R: Oui; La toute grande majorité des gens est hypnotisable à un degré ou à un autre. Mais il est vrai que comme pour tout, il y a des gens plus doués que d'autres. Chacun possède une capacité naturelle de réponse à l'hypnose. Pour certaines personnes, seul un état très léger d'hypnose sera possible. Cela étant, il est souvent possible d'aller plus loin après quelques séances que lors de la première, notamment parce que la première fois, on peut être un peu anxieux, curieux de ce qui va se passer, et qu'ainsi, on se laisse moins aller à l'expérience.

 

Q: Droit de pratique ?

R: ll est  possible par une entente conditionnelle intitulée (Annexe II) et  avec l’autorisation écrite du Dr Véniez que l’étudiant puisse débuter son stage pratique clinique avant l’obtention du diplôme.

 

Q: Est-ce que tout le monde peut maîtriser la technique de L'Approche Véniez© ?

R: La réponse est OUI. Toutefois, il faut prendre en considération que la philosophie de l’approche Véniez est unique en son genre.  On parle ici, d’une méthode qui fait uniquement appel à traiter la racine du choc ou du traumatisme causant les symptômes au niveau de « l'inconscient ou subconscient » dans le but de les éliminer indéfiniment. Donc, pour bien maîtriser L'Approche Véniez©, il est primordial que l’étudiant ait une grande ouverture d’esprit envers une méthode de traitement unique en son genre et envers une approche philosophique qui diffère des autres approches existantes dans le domaine de la psychothérapie, de la psychologie classique ou de la psychiatrie.

 

Q: L'hypnose est-elle dangereuse ?

R:  En principe, non, si elle est pratiquée par quelqu'un qui est correctement formé. Indépendamment de sa formation en hypnothérapie, le praticien doit être correctement formé dans le domaine ou il travaille : par exemple il doit de préférence ne pas être psychologue ou psychiatre car l'hypnose est contradictoire à la philosophie des méthodes de traitement existantes en psychologie classique et du système de santé mental en place.. Il n'y a pas que les diplômes qui comptent, les qualités personnelles comptent autant. En règle générale, si l'on ne connaît pas particulièrement l'hypnothérapeute (ou celui qui se prétend tel), s'il n'a pas été recommandé par le Syndicat Professionnel des Psychothérapeutes du Québec (CPMDQ), on aura intérêt à lui demander quels sont ses diplômes de base et à quel endroit et par qui a-t-il reçu sa formation. Cela est d'ailleurs vrai non seulement pour l'hypnothérapie mais pour toutes les formes de psychothérapies : c'est un champ dans lequel beaucoup d'amateurs insuffisamment formés pullulent.

 

On peut obtenir la liste de thérapeutes dans la page des liens.


Q: A quoi peut servir l'hypnose ?

R: 1. Elle peut servir en psychothérapie, en général en combinaison avec d'autres techniques, pour aider à résoudre des problèmes tels que l'anxiété, la dépression, les phobies, les troubles alimentaires (anorexie, boulimie…), les troubles de la sexualité (frigidité, manque de libido, impuissance, éjaculation précoce…), les troubles du sommeil, les problèmes liés à des stress post-traumatiques, les troubles psychosomatiques (migraines, certains problèmes dermatologiques, respiratoires, digestifs…), le manque de confiance en soi, les problèmes liés au stress, etc.


2. Elle peut servir en médecine pour diminuer la douleur, par exemple en dentisterie, ou lors d'interventions chirurgicales.

 

Q: Est-ce qu'en hypnose on peut récupérer des souvenirs oubliés ?

R: OUI, L'hypnose peut effectivement aider à se souvenir de choses que l'on a oublié.

 

 

Q: Pourquoi Freud a-t-il abandonné l'hypnose ?

R: Il y aurait énormément à dire à ce sujet. En quelques mots, disons que Freud a commencé à pratiquer la méhode hypnothérapeutique de Hippolyte Bernheim : induction autoirtaire ("Dormez, je le veux !") et suggestion autoritaire de disparition du symptôme. Il n'a pas obtenu de réusultats enthousiasmants et même quand ça fonctionnait quand même, cela l'énervait parce qu'il ne comprenait pas pourquoi. Il a ensuite essayé d'interroger sous hypnose ses patients pour qu'ils lui racontent l'origine de leur symptôme. C'est ce qu'il a appelé métho de cathartique ou méthode d'abréaction. Les résultats étaient plutôt bons, à ce qu'il en dit, mais le problème était qu'il n'arrivait pas à hypnotiser tout le monde. En réalité il a ainsi favorisé involontairement une quantité de faux souvenirs d'abus sexuels et d'incestes qui ont sans doute plus fait de tort que de bien à ses patients, et quand cela leur faisait plutôt du bien, il continuait à ne pas comprendre le rôle exact de l'hypnose dans tout cela. Il a donc décidé d'abandonner l'hypnose au profit de la méthode d'association libre, censée être plus efficace. Ce faisant, il a jeté le bébé avec l'eau du bain et s'est privé d'un outil qui continue à démontrer aujourd'hui son utilité. Cette utilité apparaît d'autant plus que les cures psychanalytiques sont devenues.

 

Q: Une volonté faible est-elle essentielle pour être hypnotisé ?

R: Au contraire, une personne de volonté forte répond mieux à l'hypnose. Pour parler franchement, vous vous mettez vous-même dans un état hypnotique. Votre hypnothérapeute n'est qu'un instructeur ou un professeur. L'état hypnotique requiert le contrôle de soi-même et avec l'hypnose à répétition, vous apprendrez mieux ce contrôle, ce qui vous sera souvent utile.

 

Q: Si je ne crois pas en l'hypnose, est-ce que ça fera une différence ?

R: Il n'est pas nécessaire de croire en l'hypnose pour atteindre un état hypnotique. Vous devez cependant être disposé à faire ce que votre hypnothérapeute vous demande.

 

Q: L'hypnose est-elle nouvelle ?

R: L'Hypnose est à l'origine des pratiques visant à soigner ou aider par le biais seul de l'esprit, et ce, aussi bien avec un impact psychologique (l'esprit) que physiologique (le corps). C'est d'ailleurs le professeur français en médecine, Hippolyte Bernheim, qui baptise ce type d'approche " psychothérapie ", en 1891. Le saviez-vous ?


La psychothérapie est donc originellement, d'aprés son père-fondateur, un " traitement thérapeutique par la suggestion hypnotique ". Plus tard, vinrent se greffer d'autres "manières de faire" qui forment le champs des psychothérapies connues aujourd'hui.

 

Q: L'hypnose peut-elle me faire du tort ?

R: Le seul danger est si la personne se prétend "thérapeute" et ne détient pas la compétence et les qualités humaines et professionnelles pour pratiquer une thérapie (hypnotique ou non). Et le fait de posséder des diplômes ("médecin", "psychologue" ou "psychothérapeute"...) ne change rien à l'affaire !


L'hypnose en elle-même, comme phénomène, est parfaitement inoffensive.


Ce que l’on peut en faire, par contre, peut être soit favorable soit défavorable à la personne... car l’Hypnose est une approche efficace, c’est à dire "qui a de l’efficacité" : si vous prenez un couteau pour enfant, à pointe arrondie, vous ne risquerez pas de vous blesser, mais vous n’arriverez jamais non plus à couper votre viande avec !


Si l’Hypnose était inefficace, vous n’encourriez aucun "risque". Pas même celui de guérir ! Tout outil agissant peut être utilisé "bien" ou "mal". Voyez cette question avec votre Conscience, et en tant que patient : choisissez attentivement votre hypnothérapeute.


De plus, l'état particulier d'attention intérieure que l'on appelle "hypnotique" est commun au genre humain, et certainement animal. Les outils qui lui sont propres sont tout autant naturels, universels et incontournables, et chacun de nous les utilise quotidiennement, sans même le savoir, tant personnellement que professionnellement.

 

Q: Y a-t-il différentes intensités d'hypnose ?

R: Oui. Certaines personnes atteignent une hypnose plus intense que d'autres. Cependant, avec la pratique, une personne normale atteindra une hypnose plus profonde.

 

Q: Est-il possible de s'hypnotiser soi-même ? 

R: Oui. Certaines personnes atteignent une Auto-Hypnose plus intense que d'autres. Cependant, avec la pratique, une personne normale atteindra une Auto-Hypnose plus profonde.

 

Q: Si j'emploie l'anesthésie hypnotique, y aura-t-il des contre-effets ?

R: L'un des avantages de l'anesthésie hypnotique est qu'il n'y a aucun endolorissement contrairement à l'injection de drogues. Vous n'éprouverez aucune sensation de nervosité subie par certaines personnes à la suite d'une anesthésie chimique.

 

Q: Plus l’hypnose est profonde, meilleurs sont les résultats... c'est vrai ? 

R: Et bien c’est faux : on peut très bien avoir le bras ou toute autre partie du corps anesthésié, en étant complètement lucide et éveillé. De profonds changements de vie peuvent très bien survenir à la suite d’une hypnose conversationnelle où le sujet n’était qu’en transe légère à moyenne, souvent sans même s’en rendre compte.


La profondeur hypnotique est spectaculaire et agréable pour la personne -c’est pour cela qu’on la recherche- mais elle n’a aucun rapport avec l’efficacité que l’on peut attendre de la séance hypnotique.


Si certaines techniques nécessitent une transe plus profonde que ce que le sujet est actuellement capable d’atteindre, et bien on passera par une phase d’entraînement, jusqu’à maîtriser l’état de conscience voulu. C’est sympathique à travailler, mais c’est rarement "indispensable".

 

Q: L'Hypnose soigne-t-elle ou guérit-elle ?

R: L'Hypnose est un outil, que votre thérapeute vous apprend à utiliser, c'est tout. Quoi que cela puisse souvent paraître magique à un débutant, il n'y a rien d'extraordinaire là-dedans ; et comme tout outil, la valeur de ce que vous obtiendrez dépendra de l'art et la manière dont vous l'utiliserez.

 

Q: Il paraît que certains sujets ne se sont jamais réveillé ?...

R: ..c’est évidemment un des problèmes majeur de l’hypnose... Dans le métier, nous avons un " taux de perte " à ne pas dépasser…


Mais non !! ) L’état hypnotique est un état des plus naturels : comment voulez-vous que la personne ne retrouve pas son état d’éveil ordinaire ? Sauf si elle a du sommeil en retard, bien sûr !


De très sérieuses études scientifiques, plusieurs fois reprises depuis une soixantaine d’année, montrent que même un sujet très sensible à l’état hypnotique, laissé seul, sort de sa transe hypnotique spontanément au bout de vingt minutes maximum... ou s’endort paisiblement d’un sommeil naturel réparateur. En plus, dès que vous aurez expérimenté sur vous-même, vous vous rendrez bien compte que vous gardez un certain contrôle tout au long des événements. Très souvent, vous resterez conscient d’un bout à l’autre de l’expérience. Et lorsqu’il vous arrivera de "partir" franchement, c’est parce que vous aurez toute confiance en votre accompagnateur... et en vous-mêmes !

 

Q: Pourquoi dit-on hypnose "thérapeutique" ? 

R: D’abord, parce que c’est à cela que sert généralement l’hypnose. Mais vous pourrait aussi bien l’utiliser pour améliorer votre vie, trouver les solutions à des problèmes complexes, ou pour travailler à votre "développement spirituel"...


L’aspect thérapeutique a historiquement été prédominant en raison des capacités de connexions à un plus vaste domaine psychologique de l’expérience hypnotique : déclenchement de nouvelles chaînes associatives ("liées à l’état"), accroissement de la créativité, contact avec l’inconscient (le "guide intérieur"), possibilité de "recadrage" spontané ou provoqué de l’information, de revivre des situations passées en restant distant du côté émotionnel ... etc, etc.


Vous pourrez apprendre tout cela... lisez ! Formez-vous !

Transe-formez votre vie !


Q:

R: